At Last, We Meet!

Et enfin, l’heure de la tant attendue première échographie est arrivée!

Même si j’avais déjà eu l’occasion de jeter un coup d’œil (sages-femmes oblige), la première écho fait quand même son petit effet! D’abord, parce que le sujet n’a jamais été aussi grand. Ensuite, parce que 2 paramètres jouent beaucoup sur le résultat : Le matos et les skillz du praticien ! Ouai… A moi aussi, ça me semble logique.

Et faut voir le matos : un petit LCD de 20″ monté sur un gros clavier à l’ergonomie douteuse avec trackball intégrée sans compter les différentes sondes. Il doit bien falloir 3 ou 4 bras pour le manipuler. Sachant qu’en plus, ça se pilote la majorité du temps à une main (l’autre étant sur le bas ventre de votre compagne), je pense qu’il y doit y avoir quelque chose à faire quand même.

De mémoire, ça ressemble à peu près à ça...

De mémoire, ça ressemble à peu près à ça…

Pour ce qui est du rendu, je ne m’attendais pas à cette qualité. Je ne raffole pas du monochrome, mais on distingue quand même beaucoup de choses. On aperçoit clairement ce petit être au complet qui gigote. Qui gigote beaucoup même! A croire que l’opération est trop intrusive et qu’on dérange un peu. Perso, je ne suis pas complètement fan de la modélisation 3D. C’est très approximatif et du coup, très flippant. Et au passage, ça manque un peu de textures et de polygones. Je pense ceci dit que le procéder ne demande qu’à mûrir.

Oh My God !Le but de la manœuvre ici est de contrôler que tout se développe normalement. On se balade dans l’utérus de madame et on prend quelques clichés. Concrètement, chaque point que relève la gynécologue (ou la sage-femme) a le droit à son screenshot. Même si en grande partie, cela reste très obscure (pas les screenshots hein, les points). Bref, c’est du chinois et on ne sait pas vraiment si c’est nippon ni  mauvais (désolé…). Au final, on coupe le son et on reste béat devant l’écran. Heureusement, j’ai eu le droit au débriefing de ma chérie : « Tout est normal ». Clair, simple, concis, il ne m’en faut pas plus. On termine par le bouquet final, à savoir, les battements de cœur de la bête! Une FC proche des 160 BPM… A croire qu’il vient de se taper un tour de piste. Blague à part, cette fréquence ne devait pas être très éloignée de la mienne pendant l’examen.

Je ferai un petit laïus un peu plus poussé sur ce premier shooting. En attendant, comme ce premier examen est aussi appelé « échographie de datation », on a même le droit à la date de livraison : Le 8 septembre 2014. Quelle précision!

Histoire de garder le rythme, on termine par la prise de rendez vous pour la seconde écho qui je pense doit être encore plus impressionnante. À vue de nez, on doit passer d’une petite version pré-Alpha à une Beta déjà bien avancée.

2 thoughts on “At Last, We Meet!

  1. SiL

    J’aime beaucoup la description de l’appareil d’écho. Et la fréquence du père au rythme de celle du foetus.
    En revanche le nippon… !
    Continue bien. Encouragements tout ça tout ça. Vivement le compte-rendu de l’écho T2.

     
  2. dartagnan

    Merci pour les encouragements.
    Pour le nippon, la phrase d’origine ne me plaisait pas, alors j’ai tenté autre chose! ^^